Créer un site internet

La mort tragique d'Albert Chevalier

Epoux de Reine Créach, Albert Chevalier fut une personnalité de Saint-Pol. Il fréquentait Kerhoant. Et Kerhoant fréquentait son entrepôt de vin. Sa mort tragique le 2 janvier 1934 :

Hier après-midi, vers 13 h. 40, un agent du service d'électricité de la voie ferrée découvrait, entre La Forest et Kerhuon, exactement au kilomètre 010 et à environ 1.500 mètres de La Forest (direction Landerneau), le cadavre d'un homme étendu entre des deux voles. Il avait une partie de la face emportée et les jambes brisées à hauteur des genoux. Le cheminot alerta aussitôt le chef de gare de Kerhuon, qui avisa la gendarmerie de Landerneau, le maire de Guipavas et !e docteur Lavenant. Peu après, M. Courtin. commissaire spécial adjoint à Brest, était également alerté. Accompagné de M.M. Bothorel, chef de district, et l'inspecteur des chemins de fer de l'Etat, il se rendit sur les lieux pour procéder aux premières constatations.

L'enquête
 

Dans les vêtements du défunt, on découvrit des papiers d'identité au nom de M. Albert Chevalier, âgé de 69 ans, négociant en vins à Saint-Pol-de-Léon, président du syndicat d'initiatives de cette ville et vice-président de la Chambre de commerce de Morlaix. Dans la poche du gilet se trouvait un billet de chemin de fer de 2e classe, valable pour le parcours Morlaix-Brest. D'après les premiers renseignements recueillis, il résulte que M. Chevalier avait quitté Saint-Pol-de-Léon à 10 h 15 pour Morlaix, dans le but d'aller présenter ses vœux.à M. Rams, président de la Chambre de commerce. Il devait ensuite visiter une des « Michelines » dont le premier voyage, entre Brest et Morlaix, avait eu lieu la veille. Pour une raison qui n'a pu encore être établie, M. Chevalier se rendit à la gare de Morlaix et prit, à midi 20, le train 5231 en partance pour Brest. Entre La Forest et Kerhuon, au mo-ment ou le convoi atteint la vitesse de 70 kilomètres, M. Chevalier se rendit à la toilette, après avoir déposé son chapeau sur la banquette de son wagon de 2e classe. Il voulut ensuite regagner son compartinfent; mais, au lieu d'ouvrir la porte du couloir, le voyageur poussa celle donnant accès sur la voie, et tomba sur le ballast. Personne, dans le compartiment, ne s'était aperçu de l'accident. A l'arrivée du train en gare de Brest, une voyageuse prévint un employé qu'un chapeau — celui de M. Chevalier — se trouvait sur la banquette du compartiment occupé, quelques minutes avant, par le défunt. M. Chevalier, qui était président du Conseil d'administration de la Société d'éclairage électrique, de Saint-Pol-de-Léon, délégué-cantonal et membre de sociétés diverses, jouissait de la sympathie générale. Nous présentons à sa famille nos bien sincères condoléances.

 
Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site