Les Rosmadec

Les Rosmadec, par Dominique Barbier

Voici la succession des quatre Sébastien de Rosmadec qui nous intéressent de par leur proximité avec les Kerhoënt de Kergournadeac'h. Cet article fort bien documenté nous est adressé par Dominique Barbier que nous remercions ici chaleureusement...

Sébastien I (1567-1613), créé marquis de Ty-Varlen et comte des Chapelles par lettres patentes de novembre 1576 puis en 1608 de nouvelles lettres mirent le marquisat sous le nom de Rosmadec (lettres patentes octroyées au mois d’août 1608 érigeant en un marquisat nommé Rosmadec les baronnies de Pont-Croix et du Juch, les terres de Rosmadec (Telgruc), Tyvarlen (Landudec), Pou-Lan, Quéménet, etc.). Il se fit connaitre sous le nom de baron de Molac, le titre de baron étant alors le seul permettant de présider l’ordre de la noblesse aux Etats généraux de la Province.

Il est mort à Rennes le 14 septembre 1613 dans sa 47e année (donc né en 1567 confirmé par  le fait qu’il n’avait que sept ans à la mort de son père en 1574 comme on peut le lire par ailleurs) et inhumé à Pont-Croix, en l’église Notre-Dame, où sont des voûtes, enfeux et tombeaux de ses prédécesseurs, seigneurs de Rosmadec, Tyvarlen et Pont-Croix. Son cœur fut porté par l’évêque de Saint-Malo en l’église des frères mineurs de  Dinan où reposent ceux de ses épouses. Gentilhomme ordinaire de la chambre du roi, il fut colonel-général de l’infanterie française en Bretagne, gouverneur de Dinan (1598). Nommé chevalier du Saint-Esprit en 1600, il ne fut jamais reçu, le roi n’en ayant jamais fait depuis.

Il épousa Françoise de Montmorency (1588) dont le père est connu sous le nom de baron de Hallot, puis Jeanne de La Motte (1600).

Françoise est morte au château de Dinan en janvier 1699, son corps fut transporté en l’église Notre-Dame de Lermain à Molac et son cœur fut enterré aux Cordeliers de Dinan.

Sébastien II ( vers 1590-1652), fils du précédent et de sa première femme, 2e marquis de Rosmadec (1613), 1er marquis de Molac (1618), né au château de Molac.  Il ajouta aux seigneuries de son père celle de Crozon et fut le premier à porter le titre de comte de Crozon. Il était qualifié en 1631 marquis de Rosmadec et autres lieux, baron de Molac, demeurant en son château de Molac au duché de Vannes, et dans un acte notarié de juillet 1643 : Messire Sébastien marquis de Rosmadec Comte de la Chapelle & de Crauson Baron de Molac, Ponhoet, Pontcroix, le Juch etc, Vicomte de Bisso, chevalier des ordres du roi, gouverneur des villes et châteaux de Quimpercorentin et Dynan. Il avait reçu le gouvernement de la ville de Quimper Corentin vacant par le décès en 1634 du baron de Carné (Le 26e jour de novembre l’an 1634, haut et puissant seigneur messire Sébastien marquis de Rosmadec, baron de Molac, comte de la Chapelle, etc. chevalier de l’ordre du roi, fit son entrée solemnelle à Kemper-Corentin en qualité de gouverneur d’icelle, assisté de deux cents gentilhommes du pays, etc.) et celui de la ville et du château de Dinan, vaquant par la mort de Monsieur de la Hunaudaye en 1643. Il présida aux Etats de Rennes en en 1593 et 1600. Il transigea le 8 mai 1641 avec la duchesse de Rohan et lui vendit tous les droits de l’office de sénéchal féodé, héréditaire et réel pour 36.000 livres.   Louis XIII le nomma lieutenant-général et il mourut peu après. Louis XIV le nomma chevalier du Saint-Esprit en 1651 mais il mourut avant d’être reçu.  Le samedi 25eme may (1652) fut aporté le cœur de messire Sébastien de Rosmadec  marquis de Molac gouverneur de Dinan, enterré aux Cordeliers (AD 22, Paroisse Saint-Malo à Dinan, 1629-1660, vue 40/62)

Il fut marié le 30 avril 1616 (Mercure de France)  à Renée de Kergournadec’h, dame de Kergournadec’h et de Kercoënt, laquelle est née dans le château de Beautigneau, en Bretagne, le 16 juin 1601, et est morte à Paris le 19 de novembre 1643, dans sa 43e année de son âge, et est inhumée au Couvent des Augustins Déchaussés et Réformés de la Place des Victoires à Paris. En 1630 Sébastien fit reconstruire le château de Kergournadec’h qui comportait en 1644 quatre grosses tours.

Sébastien III (1629-1693) , paru à la cour, encore mineur, sous le nom de marquis de Molac. Il fut marié le 11 septembre 1655 en l’église Saint-Paul (Paris) à Renée Budes, marquise de Sacé, nièce du défunt maréchal de Guébriant, qui hérita en 1678 de son frère Charles des domaines de Sacey, Le Plessis-Budes, Le Hirel, Le Guébriant et diverses autres terres. Par lettres patentes données à Paris le 18 décembre 1666, le roi a nommé Sébastien de Rosmadec, marquis de Molac, « son lieutenant général au gouvernement de Bretagne, en l’estendue de la ville , chasteau, comté et évesché de Nantes, duquel le sieur duc Mazarini estoit cy devant pourveu ». Il prêta serment à l’audience du parlement de Bretagne le 1er avril 1667. Il quittait parfois la cour ou son gouvernement de Nantes pour faire des séjours à son château de l’Etang, en Trébrivan. Monsieur Sébastien de Rosmadec, marquis de Molac, lieutenant-général de Bretagne, gouverneur de Nantes, mourut ici le 6e de ce mois, âgé de 64 ans (Gazette). Selon Mme de Sévigné, il n’avait guère d’autres qualités que sa grande richesse ). Chevalier du Saint-Michel, il vint à la cour en 1688 pour solliciter le cordon bleu de l’ordre du Saint-Esprit. Lieutenant général au Comté Nantois, Ville et château de Nantes, M. le marquis de Molac, de Rosmadec (Etat de la France 1672). En 1695, son épouse, âgée de 67 ans, était très malade. L’apothicaire qui la soignait lui donna par erreur un si forte dose d’opium qu’il la tua : « Ainsi finit dame Renée Budes, née avec beaucoup de biens et de qualités, qui a trouvé le moyen de ruiner sa maison et celle de son mari. »

Sébastien IV (vers1658-1700) qui avait épousé le 30 août 1681 une sœur de Mme de Fontanges et en l’honneur de ce mariage le roi lui avait donné la survivance des gouvernements de son père en en augmentant les appointements (Lettre patentes données à Versailles le 23 juillet 1681). On l’appelait dans sa famille M. le marquis de Rosmadec (Sourches . Il fut fait brigadier le 3 janvier 1696 (Dangeau)

On peut lire dans le journal de Dangeau à l’année 1700 :

2 novembre : M. le marquis de Molac est à la dernière extrémité à Paris ; on croit qu’il ne passera pas la nuit. Il est lieutenant général en Bretagne et gouverneur de la ville et du château de Nantes ; ses emplois lui valent 54,000 livres de rente. Il n’a point d’enfants.

3 novembre : M. le comte de Toulouse sut dès le matin la mort du marquis de Molac et demanda instamment le gouvernement de Nantes pour le marquis d’O.

Il est donc mort en 1700 âgé de 42 ans, et non pas en 1699 comme gravé sur la plaque de marbre noir dans le Couvent des Augustins Déchaussés et Réformés de la Place des Victoires. Sa veuve devait porter son cœur à Nantes mais elle ne le fit pas et la ville de célébra pas sa sépulture. Une sentence de séparation avait été prononcée entre les époux et Sébastien devait payer 12.000 livres par an pendant 10 ans (AD Loire inférieure).

Mort sans postérité, il eut ses deux sœurs pour héritières. A la seconde échurent les seigneuries de L’Etang, du Brunot et de Lostancoët. A la première les domaines du marquisat de Pontcroix, comprenant la baronnie de Juch, les châtellenies de Pontcroix, de Tyvarlen, de Tromelen, et de Quéménet  qui fit aveu en 1700 (Chambre des comptes de Bretagne). Ces vastes domaines furent vendus judiciellement en 1714 mais René-Alexis Le Sénéchal fit reconnaitre son droit de prémesse , remboursa le prix de vente et devint, le 1er octobre 1714, marquis de Rosmadec. Il obtint en 1719 des lettres patentes qui continuaient le marquisat de Rosmadec sous le nom de Pont-Croix. Il rendait aveu au roi le 30 septembre 1730.

Le 12 janvier 1736 : Catherine Gasparde de Scoraille de Fontange de Roussille « mourut à Paris sans postérité, âgée de 88 ans et 6 mois, elle fut inhumée le lendemain dans l’église de l’abbaye de Port-Royal, faubourg S. Jacques auprès de défunte Marie Angélique de Scoraille de Roussille, duchesse de Fontange, sa sœur … » (Mercure de France)

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site