Les Névet

Originaires de Cornouaille, les Névet mirent le pied à Saint-Pol en faisant alliance avec les Ponplaincoët puis les Kerhoant. Généalogie.



 

1. - Hervé Ier, époux de Béatrix de la Roche Bernard. Dont:

 

2 . Jeanne, épouse en 1314 du seigneur de la Maignanne.

     Hervé II, époux de Péronelle de Rostrenen, dont:

 

3. - Hervé III, époux de Jeanne Dupont L'Abbé, dont:

 

4. - Hervé IV, épout de Tiphaine de Kaeraer, en 1383, dont:

 

5. - Hervé V, époux de Jeanne du Juch, mort en 1439, dont:

 

6. - Tiphaine, mariée à Jan Langueder.

      Hervé VI, marié en 1428 à Jeanne Lesprevien, dont:

 

7. - Françoise, mariée à Pierre de Coetmenech,

     Jeanne, mariée à Jan de Tromelin,

     Henry, époux d'Isabeau de Kerhoant puis de Marguerite de Pontplaincoët, dont du premier lit:

 

8. - Jeanne, épouse de Hervé de Leheuc,

     Jean, mort sans hoir en 1493,

     Hervé VII, époux de Jeanne Labbé de La Rouxelière, mort avant 1494, dont:

 

9. - Jacques, gouverneur de Quimper, époux en 1524 de Claudine de Guengat. Après la vente de Kerhoant en 1533, on retrouve Jacques de Névet à la réformation de 1536 et on le dit seigneur de Coëtnevet. mort vers 1555. Dont:

 

10. - Jeanne, épouse d'Olivier de Brezal,

        Catherine, épouse de Jehan de Kerevhoant,

        Françoise, épouse de Jean de Névet, sieur du Rest,

       Autre Françoise, épouse de François Mazé Douer, sieur de Lestang.

      René, mort en 1585 sans hoirs.

     Claude, gouverneur de Quimper en 1585 quand il fait rebâtir la chapelle Saint-Pierre de Plogonnec, marié en 1589 à Elisabeth d'Acigné en 1589. Dont::

 

11. - Claudine, épouse de Nicolas de Kerlivier puis François d'Avaugour,

       Jacques, seigneur de Névet de 1602 à 1616, époux de Françoise de Treal, dame deBeaubois, gouverneur du Faou et de Douarnenez, capitaine de 50 hommes d'armes,gentilhomme ordinaire de la chambre du roi, il sera tué à Rennes, en 1616, par leseigneur de Guémadeuc. Dont:

 

12. -Jean, mort jeune.

       Claudine d'abord mariée à Gabriel de Goulaine, seigneur du Faouët puis Claude duParc, seigneur de Locmaria.

      Jean, seigneur de Névet de 1616 à 1646, chevalier de l'ordre, marié en 1609 à

       Bonaventure du Lescoët, dame de Kergolléan, auteur d'un aveu à l'évêque de Quimperen 1644. dont:

 

13. - René, seigneur de Névet de 1647 à 1676, marié à Anne de Goujon-Matignon, dont N...Colonel du régiment royal de vaisseaux, mort sans alliance.

       Bonaventure, épouse de Louis du Breil de Pontbriard dont les descendants substitués aux mois de juillet 1719 aux noms et armes de Nevet, se sont fondus dans Buisnel.

      Henri Anne, seigneur de Névet, 1676-1699.

      N..., marié à N... de Penfeuntenio,

     Claudine, mariée à Pierre Le Voyer,

     Malo, seigneur de Névet 1699-1721, marié à Marie Corentine de Gouzillon, dont:

 

14. - Marie Thérèse Josèphe Corentine, dernière héritière du marquisat de Nevet. Avec sonmariage, le nom s'est éteint en 1729 dans Franquetot de Coigny. Belle-fille de maréchal,mariée à un homme qui allait l'être aussi quand il fut tué en duel, Marie Thérèse du Névetfut aussi la mère de maréchaux. Elle est morte en 1778. Sa fille, Altarice Sébastini, née àConstantinople en 1807, épousa le duc de Choiseul-Praslin. Volage, menacé de séparation par sa femme, il l'assassina le 18 août.

  Le nom s'est donc éteint en 1729. Mais reste immortel par l'élégie de Monsieur de Névet, chant recueilli par Hersart de la Villemarqué. Un mendiant nommé Malgan est supposé l'avoir composée. Il y décrit l'agonie du vieux seigneur de Névet, entouré de sa famille et de la foule de ses serviteurs et métayers, des «chers pauvres» de sa paroisse. Le châtelain les supplie tous de ne point pleurer. «Quand le blé est mûr, on le moissonne; quand l'âge vient, il faut mourir!» Et d'ajouter dans un dernier souffle: «Comme j'ai pris soin de vous, mes fils prendront soin de vous. Ils vous aimeront comme moi, ils feront le bien de notre pays.» Dix mille personnes, assure le prétendu Malgan, assistent à l'enterrement «du seigneur de Névet béni qui était le soutien des Bretons». Las, le seigneur en question ne correspond à aucun des Nevet quand est analysé à la loupe de l'histoire ce chant du Barzaz Breiz.

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×