Les concours agricoles

Le palmarès agricole familial

 

Figurent en caractères gras les premiers, seconds et troisièmes prix ainsi que les distinctions dans les concours nationaux. A noter que le nombre d'animaux présentés est souvent de plusieurs dizaines de têtes. Ces résultats concernent essentiellement le concours de Saint-Pol, accessoirement Morlaix et Landerneau, Landivisiau. Nombre de participations à d'autres comices nous auront échappé, de même que quelques erreurs dans les retranscriptions. Pour l'arrondissement de Brest, la vieille foire de Gouesnou se tient le 24 octobre. Châteaulin: foire de Pleyben le 29 octobre. Morlaix: foire haute, le 15 octobre. Quimper et Quimperlé: foire de Quimper, le 24 octobre.

A Saint-Pol, l'année est marquée par un comice agricole où sont engagés tous les produits fermiers. En septembre se tient un concours hippique. Le tableau A réunit les juments suitées de 4 à 9 ans, le tableau B les pouliches de 3 ans, le tableau C les pouliches de 2 ans, le tableau D les pouliches de 1 ans

 


 

1837: Au champ de foire de Morlaix: une prime de 40F va à un Créach pour une pouliche de 3 ans.

1845: Le 14 octobre, à Morlaix, second prix à Claude Créach, en 3e catégorie, pour Tréguer, suitée d'un poulain gris par Rébus, saillie en 1845. Rébus étant lui même un carrossier par Sylvie, pur sang et une jument cotentine bai. Soixante bêtes sont alors présentées.

1847: Claude Créach obtient une 4e place dans la 2e et 3e classe des poulinières à Saint-Pol. 1849:Second prix à Claude Créach pour une grise classée seconde dans les pouliches primes de 2e et 3e classe. Vincent Créach, du manoir de Trédern, en Plougoulm, se distingue aussi. Ce 6 décembre, A 10 h, le jury s' est rendu sur la Grand place où les attendaient les propriétaires invités à présenter leurs animaux. Il s'agissait de juger juments poulinières et pouliches primées le 10 janvier 1849 et des primes de conservation à décerner en 1850 pour encouragement à l'élève des chevaux. Sont présents: le sous-préfet, accompagné de Emile de Kermenguy, conseiller général, président du jury, Rey, Capitaine commandant de la succursale du dépôt de monte, Armand Alexandre et Bernard Breton, propriétaires et membres de la société d'agriculture, Drieu, directeur du département national de Langonnet, Pétiniaud, inspecteur des haras nationaux, Jégou du Laz, secrétaire de la société d'agriculture.

1853: le Finistère fournit 150.550 chevaux sur les 3.200.000 recensés en France. C'est de loin le département le plus généreux.

11 septembre 1854: en tout, 110 pouliches de 1 à 3 ans sont en lice. Vincent Créach, de Trédern,  place sa pouliche de 1 an à la 8e place sur les 13 retenues et les 40 présentées.

1855:3e place à Créach Hervé pour Keratan. Trédern se classe avec Grey Shales, 2 ans. Ce 25 septembre, le sous-préfet préside la réunion du comice agricole et de la société hippique pour la distribution des primes. «La fête a été fort belle, l'affluence des cultivateurs était considérable. Les animaux présentés laissent encore beaucoup à désirer. Cependant, la race chevaline est en voie d'amélioration notable...» Les efforts devront donc porter sur porcs et bovins. Une veuve Créach remporte une 3e prime pour un taureau bai de 16 mois, race bretonne.

Septembre 1859: Alain Créach, avec Manœuvre, pouliche de 2 ans à la robe grise, obtient une prime pour une 21e place sur 24 retenues.

1860: Vincent Créach place une grise à la 5e place et une pouliche de 2 ans à la 20e, sept places derrière Jean Gardic, du Dourduff, à Plougoulm. Les Gardic ne sont pas encore à Kergompez. C'est Yves Péron le maître des lieux.

1861:Une 2e prime du comice s'élevant à 50F va à Alain Créach, médaille de bronze. Jacques Créach obtient 50F et une première prime dans la catégorie des taureaux de 15 mois à 2 ans. 5e: Vincent Créach. Les 14 animaux présentés donnent satisfaction. Trois taureaux ont été présentés au concours de Morlaix. Une 2e prime à Vincent Créach pour un verrat.

1862: Le 19 mai, à 11h, à Saint-Pol, première mention d'honneur à Alain Créach pour Légère, Carrosse, 1,54, baie. Origine paternelle: Hermion, de la station de Saint-Pol. L'étalon par lequel la pouliche a été saillie en 1862: John, station de St-Pol. Observation: 13e prime au concours de 1861 de St-Pol. Origine maternelle: mère demi-sang Carrosse importée. Jacques Créach présente Bergère, Carrosse de Hermione, demi-sang Carrosse, 1,51, mère jument Carrosse importée de l'arrondissement de Brest. Etalon: John.

Même année: Yves Péron empoche 40F pour une 5e place. 20F pour la 9e place vont à Vincent Créach et son Agathe. Créach de Trédern touche 100F pour une première place à Brillantine, espèce Carrosse, robe grise, une pouliche de 3 ans.

1863: Le 18 mai, à St-Pol, Alain Créach et 13e et gagne 100F pur Brune, père app. Gobillard 2, carrossier, mère par app Carrosse. 1,54. Alezane. Etalon: Bélus. Jacques Créach 4e pour Mimi, de Atenor, mère par Ismaël, saillie par John.

Le 14 septembre, champ de foire de Morlaix, Vincent Créach 9e avec Alma. 22e est Alain Créach pour Tréguer, père Surcouf, mère Pays, 6 ans, grise, 1,53, 100F de l'Etat. Observation: bai par Baryton.

1864: Double récompense pour Alain Créach. Brune, trait, robe Alezan est 12e sur 16 juments non suitées de 4, 5 et 6 ans retenues. Petite, de Baryton et Carrosse, robe baie, est 3e sur 20 chez les pouliches de 1 an. Prime: 30F.

1866:Alain Créach obtient une seconde place et 250 F avec Dauphin derrière Yves Péron et devant Vincent Créach, pour Satyre, né de Dauphin et Antenor. Les produits de Dauphin occupent ainsi les quatre premières places. Kerhorre préside toujours le comice où Vincent Créach se taille une première place pour un verrat. Marie Créach, de Plougoulm, est 3e pour son beurre.

A St-Pol, le 17 septembre, dans les pouliches de un an, Jacques Créach se classe avec Béluse, de Bélus et Manœuvre. Pouliches de 2 ans: Vincent Créach 3e avec Bellonne, Jacques Créach 19e pour Brune, de Bélus et Manœuvre, Alezan, carrosse.

1867: Alain Créach obtient une septième place avec Dauphin, étalon, de Dauphin et Percheronne, 3 ans, robe alezan, taille: 1,60m, espèce Carrosse.

Le 14 septembre, à Saint-Pol, Alain Créach est 5e avec Bergère, de Chéerly et une jument concédée, baie, 40F du département. Il obtient aussi une 23e place pour Baille, de Babylas et Carrosse, baie, 15F du département. Chez les juments poulinières suitées, Pittat est 7e, de Baryton et d'une jument concédée, 4 ans, baie, 100F de l'Etat. Observation: F Babylas.

1868: Alain Créach obtient, le 9 septembre, à Landivisiau, une sixième place pour Dauphin, étalon. Prime de 150 F.

Le 17 septembre, dans la partie léonaise de l'arrondissement de Morlaix, Alain Créach est 7e et touche 100F pour Barytone, de Baryton h et Antenor h, carrosse 8 ans, 1,58, baie, jument poulinière.

1869: Alain Créach obtient une 5e place sur 13 avec Bergère, grise, chez les 3 ans. Chez les juments poulinières suitées, Elie Créach place Bichonne, fille de Lazare, trait, robe grise, à la 13e place sur 14.

Le 1er septembre, Saint-Pol, au tableau M, juments poulinières, Alain Créach 2e pour Pittot, de Barython h et par Aténor, 8 ans, baie, 1,60, 200F du département. Origine et signalement du produit: m. par Hermès h. Cette seconde place est obtenue sur 48 juments présentées et 43 retenues.

En 1870, la société hippique se répartit la subvention départementale. 15F à Jacques Créach, 40 à François, tant à Elie... Cette année et l'an prochain, il n'y aura pas de comice. «Force majeure!» Il se tient cependant un concours le 17 septembre. Tableau A: François Créach, 4e pour Brune, 9 ans, de Manœuvre et par Abel. Elie Créach 11e pour Jenny de Boseur et par Bucéphale. B: Louis Créach 5e pour Fidèle. C: Jean-Marie Guivarch 7e pour Mimi, Claude Guivarch 9e pour Hermès, Jacques Créach 20e pour Brune de John et Trait, alezane. D: Elie Créach 10e pour Barbette de Dauphin et par Lazare.

1872:«2e prime, 45F, au sieur Créach Alain, Saint-Pol-de-Léon, Taureaux de 15 ans et au dessous marquant moins de 2 ans en bouche.» 52 morceaux de beurre sans sel ont été déposés la veille à l'appréciation du jury. Yves Créach, de Plougoulm, se classe 7e. Le jury est satisfait, le beurre progresse chaque année. Les autres produits aussi. Louis Créach, de Trédern, est membre du comice.

Le 16 septembre, Louis Créach, de Trédern, est 13e pour Bellone (A). Jean Gardic 3e pour Coquette de Hermès h et Pays, gris foncé, 1,58, carrosse, catégorieB. Jean Péron de Kergompez 9e. C: Allain Créach 9e pour Mimi de Dauphin h et par Baryton, alezane, carrosse, 100F. Jean Gardic 30e pour Bidolle, 20F de Prétender et Trait. D: Louis Créach 14e pour Lucie, Elie 17e pour Brunette, Jacques Créach, du Beuzit, 19e pour Flying clou.

1873: Le 8 septembre, Claude Créach place Mimi à la 7e place et empoche 80F. Elle mesure 1,56. Jean Gardic est 17e avec Bellone, postière de Prétender et par Lazare. Au tableau C, Jacques Créach place Coquette à la 36e place, Héliotrope et par Hermion. Le

11 septembre 1873, à Landerneau, une 5e place va à Créach, de Plougoulm, pour Prétender, étalon entier, 3 ans. Du 12 au 14 septembre, toujours à Landerneau, eut lieu un concours interdépartemental. On y vit notamment Elie Créach, de Kergavant, Plougoulm, 5e, 100F, pour Fiers, déjà primé en 1870 à St-Thégonec, en 1871 et 1872 à Morlaix dans la catégorie cheval entier. Jean Gardic, du Dourduff, Plougoulm, présente Bergère, 1,57, 4 ans, né et élevée chez l'exposant, père: Miroton, mère: Bijou. François Créach, de Kergréach présente Manœuvre et Jelin, juments de plus de 3 ans. Chez les carrossiers de 2e catégorie, Louis Créach, de Trédern, présente Bismark, 2 ans, 1,58, né et élevé chez l'exposant, Dingres et Entrain. Elie Créach présente aussi un postier entier, Prétender, 3 ans, de Prétender et Thurier, primé à Landivisiau en 1872, 2e avec 200F.

Jean Gardic présente aussi Bellone, jument de 3 ans de Prétender et par Gray Stall. Un autre Jean Gardic, du Grand manoir, en Plougoulm, est là avec Bidole, jument née de Bijou, primée à St-Pol en 1871 et 1872. Jacques Créach est là aussi avec Coquette et obtient une 6e place.

1874: Le 12 septembre, François Créach est 11e avec Prétender. Au tableau D, Dauphin, 6e, rapporte 75F à Jean Gardic. 18e, 20F, Vonlontaire, de Volunter et par John, alezane, Jacques Créach.

1875: 14 septembre, à Landerneau, Jean-François Monot, de Cléder, se classe 2e avec Cornet, 250F.

16 septembre, St-Pol, Louis Créach place Brune à la 6e place du tableau D.

1876: Monot, le 12 septembre 1876, se classe 2e avec Comète et empoche 300F au tableau AB. Au tableau A, il est 5e. Comète, 3 ans, gris, 250F, de Sylver cloud

Au tableau B, Coquette donne 160F pour sa 6e place à Jacques Créach. C: Louis Créach 10e avec Bellone. D: Louis Créach 2e avec Alma, Pierre Créach 15e avec Baccus.

1881: Huon de Kermadec préside le comice, Louis Créach membre.

1884: Dans une note confidentielle, le préfet demande à son subalterne de Brest des renseignements sur Jégou du Laz, appelé à décerner les prix parmi les membres de la commission du concours de 1884. Il lui a été signalé comme ayant une attitude politique des plus hostiles et demande s'il ne conviendrait pas d'éliminer de ces commissions un membre qui ferait de l'opposition au gouvernement républicain.

1887: Idem. Louis Créach 4e pour un taureau de 15 mois. Alain Créach, de Kerhoant, empoche la 9e et 10e prime.

Louis Créach est encore 1er pour ses fumiers et purins. Le comice fonctionne parfaitement, se réjouit-on, ses membres jouissent d'une haute considération et déploient du zèle.

1892: A Vannes, Kerhoant obtient deux médailles au concours rural. Un 6e prix dans la catégorie demi-sang postier pour une pouliche de 3 ans et un 8e prix pour une jument de 4 ans et au dessus. Ce qui vaut à Alain Créach d'entrer dans le répertoire biographique du Finistère.

1893: 19e prix à Jean-Marie Gardic pour Belonne, grise, 10 ans. Septembre: 1er prix à Jean-Marie Gardic pour Nitouche, de Lancastre et Rémus, baie. Prime: 230F. 22e prix à Alain Créach pour Nina, d'Arnasis et Bataille, isabelle, 35F.

Louis Créach, 1er pour un taureau de plus de 2 ans. Pierre Créach, de Plougoulm, 4e, pour un taureau de 15 mois à 2 ans.

1894: 5e prix en mai à Alain Créach pour Nina, d'Anasis et Bataille, 200F. 10e prix à Jean-Marie Gardic pour Nitouche, de Juniper et Rémus, baie, 150F. Septembre: 5e prix à Créach Alain pour Carton, d'Amasis et Bataille, bai, mâle, isabelle, 200F. 13e prix pour Bellonne, gris, femme, 8 ans, de Parfait et Nina, 110F. 28e prix à Gardic pour Bellone, 11 ans, gris, d'Astrolabe et Dauphin, 100F.

1895: 14e prix à Alain Créach pour Dinan, jument poulinière de 10 ans, robe isabelle, fille de Bataille et Fire king. En septembre, 15e prix à Jean-Marie Gardic pour Pimprenelle, pouliche de deux ans, fille de Juniper et Astrolabe, alezan.

1896: Septembre, juments poulinière: 3e prix à Alain Créach pour Carton, 7 ans, isabelle, d'Amasis et Bataille, 300F. 8e prix à Gardic pour Nitouche, bai, de Juniper et Rémus, 150F. 11e prix à Alain Créach pour Dinan, 11 ans, isabelle, de Bataille et Fire king, 130F.

1897: Septembre, juments poulinières, 1er prix à Alain Créach pour Carton, d'Amasis et Bataille, 8 ans, 400F.

1898:  2e prix en septembre à Alain Créach pour Carton.  8e prix chez les pouliches de 2 ans avec Siva, isabelle, de Auguste et Bataille, 80F, 14e prix pour Suzanne, isabelle, de Gaston et Amasis, 80F.

François Créach, de Kerous, Mespaul, 1er pour un verrat. Beurre: Anne-Marie Créach, de Traonglézon, Plouénan, 5e.

1899: 3e prix en mai à Alain Créach pour Suzanne, pouliche de 3 ans, 480F. Mention honorable pour Siva, 4e. Septembre: 3e prix à Alain Créach pour Carton, poulinière suitée, bai, 300F. 34e pour Tulipe, pouliche de 2 ans,  robe gris rouan. 45e à Gardic pour Brune, de Gaston et Parfait, 6 ans, alezan, 75F.

 

1900: 3e prix à l'exposition universelle dans la catégorie races françaises de demi-sang, demi-sang postier, juments de 4 ans et au dessus. Au concours local d'avril, Alain Créach présente Tulipe. Le 27 août, chez les juments de 4 ans, 3e prix à Alain Créach pour Cézame, isabelle, de Nord et Amasis, 400F. 6e prix chez les poulinières suitées à Alain Créach pour Suzanne, de Gaston et Amasis, 4 ans, 200F. 3e prix chez les poulinières non suitées pour Carton, 100F. 31e prix à Gardic chez les pouliches de 2 ans, pour Farceuse, fille de Fantaisiste, 30F.

1901: Alain Créach se classe 2e avec Suzanne, en septembre, chez les juments de 5 ans. 200F. 4e chez les poulinières non suitées avec Carton. 100F. 25e chez les pouliches de 2 ans avec Vermine, d'Inkerman et Amasis. 35F.

1902:Claude Créach obtient une 3e prime et 30F chez les taureaux. Jean-Marie Créach, 1ère prime et 50F pour une génisse. 4e: Jacques Créach, de Plougoulm. . Verrats: Guillaume Créach, de Mespaul, 2e.

1903: Marie Yvonne Gardic, 10e, pour l'amélioration des beurres. En septembre, 37e prix à Claude Créach pour Vermine, chez les poulinières suitées de 4 à 15 ans. 100F.

1904: Claude Créach empoche 40F pour une 2e prime sur 27 vaches laitières. Jacques Créach 6e pour un taureau. En septembre, Gardic est 34e chez les pouliches de 2 ans pour Héléna, de Denmark et Gaston, alezan brun.

1905: Gardic, en mai, obtient un 10e prix pour Héléna, chez les pouliches de 3 ans. Septembre: 39e prix avec Fanny, 75F.

1906: Chez les poulinières de 4 à 15 ans, en septembre, Gardic avec Héléna, obtient un 14e prix, 110F, sur 70.

1907: Louis Créach, de Sibiril, est membre du comice présidé par le Vicomte de Kermoysan, maire de Plouénan. Marie Créach, de Mespaul, est 4e pour son beurre. En septembre. 3e et 15e prix à Jean-Marie Gardic pour Héléna dans deux catégories. 200F et 110F.

1908: Le beurre de Marie Créach est 1er. Place du Parvis, Alain Créach possède une petite voiture à un cheval, en bon état, susceptible d'être requise en cas de mobilisation. Négociant lui aussi place du Parvis, Albert Chevalier est dans le même cas.

1909: François et Louis Créach sont membres du comice.

1911: Kerhoant obtient un 1er prix de la société hippique de Brest dans le Prix des cultivateurs et un 3e prix dans la première division des chevaux de 3 ans attelés seuls. Médaille au concours hippique de St-Pol offerte par le Comte Albert de Mun, député du Finistère. Au concours de Nantes, la société hippique Française attribue à Kerhoant un 2e prix dans la catégorie postiers bretons de 3 à 6 ans attelés seuls. Prix encore de la société des Côtes du Nord au concours de Saint-Brieuc.

1912: Une pensionnaire de Kergompez est présentée au concours national de Paris

1913:Médaille pour Kerhoant au concours central hippique. Y sont recensées sept juments: Furette, Fourmie, Rosette, Minnie et Nina, Morlaix et Mayenne. Trois hongres: Janik, Maboul et Philippe II. Deux entiers: Noël et Négro.

François Créach, de Mespaul et Jacques Créach, de Plougoulm, sont membres du comice. Jean-Marie Créach, de Plougoulm, est 9e pour un cheval de 2 ans et demi. A Kergompez ont recense Pouliche, Julienne, Louise, Mignonne et un entier, Laouenan, 3 ans. Au concours hippique de St-Pol, un Créach présenta Kavar, de Sultan, mère PR trait, 1,59, alezan.

Hamon Gardic 1er prix au concours national de Paris avec LouiseLouise

 

1914:Jean-Marie Gardic premier pour un cheval de deux ans et demi et 6e chez les vaches à lait. Présidé par Kerdrel, le comice récompense Louis Créach, de Saint-Pol, 3e chez les génisses. «Le concours de chevaux engendre de gros frais mais est d'une grande utilité», plaide Kerdrel en demandant plus de primes et médailles. Il y a six juments à Kerhoant: Furette, noire de 10 ans, Fourmie, grise, 9 ans, Rosette, alezan, 3 ans, Minnie, noie, 3 ans, Nina, alezan, 2 ans, Oron, noire, 1 an. Trois hongres: Philip, baie de 12 ans, Janik, baie de 4 ans, Maboul, alezan, 3 ans. Trois entiers: Marmous, baie de 3 ans, Noël, noire, 2 ans, Négro, noire, 2 ans. Jean Marie Gardic a cinq juments: Blonde, Fannie, Juliette, Rondelle, Mignonne et Louise, brune de 4 ans. Un entier: Oméga, rouan, 1 an.

1915: Commerçants sur la Grand place, les Créach ont une jument, Mimie, grise et un hongre, Gaulois, alezan. Yves Créach, le meunier de Kerhoant, possède cinq juments, trois hongres et un entier. Il s'inscrit au concours avec Meaux, de Uguen et Don Quich, 1,54m, bai.

A Saint Pol, Jean-Marie Gardic présente Louise, saillie par Guiber, robe alezan, 4 ans, prime 75F, 41e. Dans la correspondance de Kerhoant, on retrouve cette exclamation quelque peu envieuse: «Je suis allé au concours de St-Pol qui a eu lieu le 4 septembre. Si tu avais vu Gardic, mon cher. Il en bavait de joie. 1er partout à St-Pol... et à Landerneau avec son étalon!..»

Chez les poulains 18 mois, circonscription d'étalons de Lamballe, le 9 septembre, une première prime de 200F va à Jean-Marie Gardic pour Oméga, père Jules, mère Uguen. Signalement: Aubère liste

1917: Il y a à Kerhoant deux voitures à deux roues et une voiture à deux chevaux, classe 3, catégorie 12, clef de graissage 3. Yves Créach possède alors neuf juments: Morlaix, Nina, Oto, Fleurette, Quinquina, Quille, Brune, Rondelle et Bibi. Trois entiers: Jean, Bail et Philippe. Sur la Grand place, Claude Créach a deux voitures à deux roues. Gardic a une voiture à deux roues et une voiture à deux chevaux. Albert Chevalier possède un hongre de 6 ans, Favori, alezan, et Claude Créach, Mimie.

1920: 12 septembre, Jean-Marie Créach présente Louise, saillie par Artilleur. L'étalon, père du produit accompagnant la jument: Naonet: 14 ans, alez., 500F de l'Etat et 50 d'autre part. 8e place. 50F en outre pour le produit. «Très bonne présentation dans un lot de tête homogène et comprenant un nombre important de juments excellentes.»

1924: A Saint-Pol, chez les pouliches postières de 2 ans, Jean-Marie Gardic empoche les 30F de sa 40e place pour Arcole, alezan, 1,55, de Malicieux et Uguen. Chez les postière de un an, Kergompez ramène une 2e mention pour Bichette, 1,40. Père: tremplin, mère: Uguen.

Poulains postiers de 30 mois, Jean-Marie Gardic 28e sur 58 à Saint Pol le 10 septembre pour Appeau, de Pieds blancs et Génore, bai, 1,52. 100F.

1925: 14 mars, Gardic 4e avec Cadette, père Ulpien, mère Inor. al. F. 1,46, «Bon concours».

Hamon Gardic présente Cadette, pouliche postière de 1 an, père Ulpion, mère Inor, Alezan. Le 16 septembre, à Landerneau, Champion, poulain entier trait postier, 1,54, aubère, de Naonet et Malicieux, né en 1924, se classe 13e et décroche une prime de 150F. Concours jugé «médiocre, les meilleurs sujets ayant été vendus.»

1926: 15 mars, chez les pouliches de 1 an trait postier, à St-Pol, Jean-Marie Gardic avec Derrienne, de Verdun et Inor, 2e/44, 150F du département, espèce tr ep, gr, 1,40.  Concours jugé «nombreux et bon dans l'ensemble.» Dans la catégorie pouliches trait postier, Bichette, de Tremplin et Uguen, alez., 1,57, 25e/72. «Très bon concours, nombreux et homogène.»

­11 septembre, Champion 1er avec 600F de l'Etat. C'est Jean-Marie Gardic qui a présenté l'animal. «Bon concours.»Cette année-là, on remarque aussi une prime pour Jean-Marie Créach, de Plougoulm, pour Barba et pour Jean-Marie Gardic et Bichette, pouliche, 150F du département.

1927: 14 mars, pouliches de 2 ans, Jean-Marie Gardic 3e avec Derrienne, de Verdun et Inor, gris, 1,51, 200F du département.«Très bon concours.» Pouliches de 3 ans: Cadette, de Ulpien et Inor, 1,56, 1.000F de l'Etat, 5e/56.

Le 12 septembre, chez les pouliches suitées, Bichette, saillie par Bulat, étalon père du produit accompagnant la jument: Bulat, 4 ans, alz. 1,58, père Tremplin/Uguen, 400F du département, 28e/82. «Concours remarquable à tout point de vue dont la dotation est insuffisante.»

1928: 26 mars, à St-Pol, Divesker Gwen, de Jean-Marie Gardic, obtient une prime de 200F.  chez les pouliches de 3 ans. Dite de Naoned et Guiber, robe al., taille:1,54. «Concours remarquable à tout point de vue. Peut être encore augmenté utilement».

10 septembre: juments poulinières suitées, Bichette, saillie par Cimes, étalon père du produit accompagnant la jument: Bulat, 5 ans, alz, 1,58, Tremplin/Uguen, non présentée. «De Beaucoup le plus beau concours de poulinières de toute la Bretagne.»

1929: le 11 septembre, à St-Pol, Yves Créach a obtenu une 4e place pour Lucie, saillie dans l'année par Varvella, robe amb., taille: 1,54, père et mère tr. br. A renoncé à présenter Morlaix, saillie par Enic, robe noire, 1,56, père et mère tr. br. Pour sa part, Hamon Gardic obtient la première récompense pour Divesker Gwen, saillie en 29 par Darius, robe aub., taille: 1,57, de Naonet et Habask. Reçoit 825F. «Très bon concours».1

1930: Du 2 au 6 juillet a lieu le concours central hippique au parc des expositions de la ville de Paris. Hamon en revient avec 2.500F de prime. Dans la catégorie des animaux reproducteurs, il a présenté le meilleur produit du Finistère avec la veuve Godec, de Plouénan. Divesker gwen est en tête de sa catégorie.cette jeune jument va devenir l'une des plus célèbres du département.

1931: Médaille à Paris pour les Créach. Localement, Hamon Gardic présente Divesker-Gwen, père Naonet, mère Guiber, alezan, 6 ans. A Landivisiau, le 25 mai, Divesker 3e/14, lai 1,53, Vashéo/Guilbert, 600F. «Bon concours réunissant l'élite du département.»

1932: Hamon Gardic présente Héroïne, père artilleur, mère ké-cho. 7e, 1.000F de prime. Divesker en tête à Paris.

1933: Divesker en tête à Paris

1934: Le 21 mai, chez les pouliches de 3 ans, Gardic présente Jemny, Farceur/Quinay, rouanne, 1,45, 4000F, 8e/33. Divesker-Gwen, 9 ans, est saillie par Artilleur. Divesker en tête à Paris.

1935: 10 juin, juments poulinières, Divesker, 800F du département, 2e, 10 ans, Bretonne, alez., 1,58, Naoned et Guibert. «Réunion d'élite du département.»

Hamon Gardic présente Lezour, père Artilleur, mère Naoned, alezan.

1936: Idem. A Landi, le 1er juin, Divesker 1ère, 11 ans, 700F, «Très bon ensemble».A Paris, Divesker en tête.

1937: Le 17 mai 1937, Divesker2e/18, à Landi. Chez les poulains de trait postier, Nilper de Artilleur/Naoned, 17e, 1,56, 200F de l'Etat, alz., 2 ans. A Paris, Divesker encore en tête.

A Saint Pol, Hamon Gardic présente Oméga, père Garibaldi, mère Naoned, alezan, 3e chez les poulains bretons de 1 an. Chez les pouliches bretonnes de 1 an, Hervé Gardic présente Octavie, père Jalen, mère Douzac, rouan, qui finit 3e. Yves Créach présente Oto, père Fennec, mère Delost, pas de prix. Il possède alors neuf juments: Lucie, Infinie, Rosette, Fanny, Margot, Oubliée, Nona, Nina et Nana.

1938: Le 6 mai 38, à Landi, 1ère, Divesker. «Très bon ensemble.»

Kastella Den, fille de Divesker, est première à Paris.

Le 1er septembre, à Saint-Pol, chez les juments suitées, Divesker 1ère/76, saillie par Garibaldi, étalon père du produit accompagnant la jument: Jalin, 13 ans, al., 1,58, de Naonet et Guibert, 1.200F du département. «Excellent.»

Le 4 octobre, à Landerneau, Hamon a la 8e prime aux naisseurs, soit 400F de l'Etat.

1939: Le 13 mars, présentée par Hamon Gardic, Quêteuse, 3e, de Jalet et Naonet, al. br., 1,43, 165F du département. «Très bon concours.» Le 16 mars, à Morlaix, première prime aux naisseurs pour Hamon Gardic, 110F.

Hamon Gardic présente encore à Saint-Pol Divesker-gwen, 14 ans, saillie par Garibaldi. Puis vint le mois de septembre où tous les concours furent annulés.

1940: Hamon Gardic, dans la catégorie pouliche bretonne de 1 an, obtient la première place avec Rêveuse, père Garibaldi, mère Naoned. Chez les pouliches bretonnes de 2 ans, une seconde place avec Quêteuse, père Jalen, mère Naoned, alezan.

 

1941: Hamon Gardic présente encore Rêveuse et Quêteuse.

 

 

1A l'époque sévit un étalon nommé <Duclair>...berceau des ancêtres paternels de Laurent Quevilly!

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site